Lise Giguère
Agence QMI

Moncrabeau, la capitale des menteurs

France - Moncrabeau, la capitale des menteurs

Le «siège des menteurs», qui daterait de 1748 et qui se trouve sur une place du village. Photo courtoisie

Lise Giguère

LOT-ET-GARONNE, France - Faut-il absolument être un menteur pour apprécier Moncrabeau, considérée comme la «capitale mondiale des menteurs» depuis presque trois siècles?

Non, bien sûr, mais vous aurez un large sourire tout au long de la visite de cette petite commune française de la Gascogne.

«Voici la porte de la mentherie, c'est ici que les mentheurs travaillaient la menthe», raconte, Gilles Capot, vice président de l'Académie des Menteurs, notre guide pour le «Circuit des Menteurs», un parcours unique au monde qui entraîne les visiteurs dans les méandres de l'humour gascon, où les jeux de mots fleurissent allègrement.

«C'est la faute à un «h» qui a disparu au cours des siècles que Moncrabeau, «capitale des mentheurs», est devenue «la capitale des Menteurs» depuis 1748», poursuit notre guide. Vérité ou mensonge? Perplexe, le petit groupe ne pipe mot. Serait-ce possible?

Jeux de mots

Mais quand Gilles Capot nous montre la grille de l'ancienne prison royale du 16e siècle derrière laquelle se trouve le crâne d'Henri IV enfant ou qu'il nous pointe l'Arme à Gnac (l'Armagnac est une eau de vie produite en Gascogne tandis que Gnac serait un gardien de prison), les sourires apparaissent sur les visages.

Gilles Capot est un excellent menteur qui adore les jeux de mots et mystifier les visiteurs. Il faut le voir parcourir l'assemblée des yeux quand il montre le panneau indiquant le lieu de naissance de Fujiyo Lapuce qui ne serait autre que l'informaticien du roi Louis XVI ou la rue Cocu Saute et son monument au Cocu inconnu...

Autrement dit, visiter Moncrabeau c'est mettre les pieds dans une charmante petite commune de moins de 1000 habitants où tous semblent avoir attrapé le virus de la menterie.

N'allez surtout pas arrêter l'un d'entre eux pour vérifier si vous naviguez dans une mer de vérité ou si vous nagez en plein délire, cela ne sert à rien. Alors que vous vous croirez dans une discussion sérieuse, vous recevrez cette mise en garde: «Attention, vous vous tenez dans la Traverse des éléphants roses!»

Il n'en faut guère plus pour penser au pays de Fred Pellerin, Saint-Elie-de-Caxton avec sa Traverse de lutins qui laissent des traces sur l'asphalte. À Moncrabeau, ce sont des traces de pattes d'éléphant rose qui ornent le bitume. Pourtant, personne ici ne connaît notre conteur aux lunettes rondes.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos