[an error occurred while processing this directive]
Accueil Divertissement
 
Canoe.ca
Du Rock à l’Opéra - Tous les ingrédients du party
© Charles Bolduc
Luc Boivin (directeur artistique), Patrice Blouin (chanteur) et Steve Zalac (coproducteur) du spectacle Du Rock à l’Opéra, sur la scène Bell au Festival d’été le 9 juillet prochain.

DU ROCK À L’OPÉRA

Tous les ingrédients du party

Charles Bolduc | Canoë
05-07-2007 | 08h30
[an error occurred while processing this directive]
QUÉBEC - Remontons dans le temps jusqu’en juillet 1999. Une poignée d’artistes créent la surprise au Festival d’été de Québec lors de la toute première représentation d’un spectacle intitulé Du Rock à l’Opéra, un titre un peu maladroit « aux allures de fourre-tout » (du propre aveu du coproducteur Steve Zalac) sous lequel se dissimule pourtant un show endiablé que la critique reconnaît et s’empresse d’encenser.

8 ans plus tard, après bien du rodage, plusieurs ajustements et plus de 350 représentations entre les Casinos de Montréal, Lac-Leamy et Atlantic City, la revue musicale revient dans la capitale québécoise et présente cette fois une édition conçue spécialement pour le Festival.

« Ce sera une version plus rock que d’habitude, déclare Zalac. On prend les meilleurs moments du spectacle d’origine et les meilleurs moments de Rock à l’Opéra II, qui a été présenté l’année passée au Casino de Montréal. On passe à travers plein de musiques rock : Pink Floyd, Led Zeppelin, Alanis Morissette, U2, les Rolling Stones, les Beatles, etc. Et puis on va avoir évidemment notre medley R&B, où on prévoit faire la plus longue conga line qui ait jamais existé et où les chanteurs vont descendre dans la foule pour inviter tout le monde à entrer dans la fête. »

Ces chanteurs sont au nombre de cinq (Geneviève Charest, Cassiopée, Patrice Blouin, Robert Saint-Laurent et Kim Richardson) et, en plus de posséder des voix exceptionnelles, ont la réputation de savoir mettre le party partout où ils passent. On vante leur énergie, leur souplesse et leur art du jeu, la soprano pouvant devenir une rockeuse et le rockeur se transformant allégrement en ténor.

Sous la direction musicale de Luc Boivin, sept musiciens d’expérience accompagnent les chanteurs sur scène lors de la grande fiesta. Boivin promet du déhanchement pour tous les âges : « C’est un show qui est fait pour tout le monde, pour la famille, pour les amateurs de musique classique comme pour les amateurs de rock. »

Le défi est donc de faire danser les quelque 30 000 spectateurs qui s’amasseront devant la scène Bell du Festival d’été de Québec, lundi le 9 juillet prochain, de livrer une performance qui soulèvera la foule pendant deux heures et quart et d’entraîner dans le rythme les diverses générations qui s’y côtoieront. Pour ce faire, un répertoire varié composé de chansons intemporelles, couvrant la période des années 70 jusqu’aux années 2000 et touchant au rock, au jazz, au classique, au swing, au R&B et à la musique québécoise, semble parfaitement approprié pour abattre toutes les frontières.
[an error occurred while processing this directive]
haut